Vous vous posez une question sur la WooCoop?

Vous trouverez probablement la réponse ci-dessous.
Nos vifs remerciements à Bees Coop qui nous a autorisés à utiliser leurs documents comme base pour la rédaction des documents de base de WooCoop, dont cette FAQ.

Devenir Membre (16)

Pour devenir membre de WooCoop, c’est très simple, il suffit d’être coopérateur. Pour être coopérateur, il faut souscrire à des parts de la coopérative et participer à la vie du projet.  Il existe différents types de parts en fonction de votre profil.

Il existe trois types de parts.

Les parts A sont destinées aux personnes qui souhaitent faire leurs courses à WooCoop.

Ces parts sont réservées aux coopérateurs consommateurs. En plus de l’investissement financier, les coopérateurs s’engagent à travailler 3h toutes les 4 semaines dans le magasin. C’est ce travail des membres qui fait l’esprit et le modèle de notre coopérative de consommateurs.

Lors des Assemblées générales, en tant que coopérateur, vous participez aux décisions stratégiques de WooCoop (un vote par coopérateur quels que soient le nombre et le type de part).

Les parts B s’adressent uniquement aux personnes morales (ASBL, SCRLFS, etc. ou personne physique qui souhaitent souscrire via une société) qui partagent les valeurs de la coopérative et souhaitent s’approvisionner via WooCoop.

Dans la volonté de garder l’esprit de travail des membres, un échange de services devra être défini entre les structures. Pour les personnes physiques ayant souscrit via leur société, le même type de travail sera d’application que pour les détenteurs de parts A.

Lors des Assemblées générales, en tant que coopérateur, vous êtes invité.e à participer aux décisions stratégiques de WooCoop. 

Les parts C permettent de soutenir le projet financièrement sans y consacrer du temps. Elles ne permettent pas de venir acheter au magasin. Elles ont pour finalité de faciliter le développement du projet en lui assurant une indépendance financière.

Lors des Assemblées générales, en tant que coopérateur, vous êtes invité.e à participer aux décisions stratégiques de WooCoop. 

 

La valeur des parts reste inchangée dans le temps quel que soit le type de part.

Non, une personne ne peut posséder qu’un seul type de parts.

Pour les parts A, nous vous invitons à investir 100€ dans la coopérative, ce qui correspond à 4 parts A de 25€. Il s’agit d’un investissement unique et remboursable si vous décidez de quitter la coopérative. Le total des parts ne peut excéder 5.000€.

Dans des cas exceptionnels, il peut être accordé à des personnes confrontées à de réelles difficultés financières de souscrire moins de 4 parts au départ et d’acquérir les autres parts selon un calendrier étalé. Cette décision est prise par le Conseil d’Administration sur base d’un avis remis par le Comité de Coordination.

Pour les parts B, nous vous invitons à investir 200€ dans la coopérative, ce qui correspond à 4 parts B de 50€. Il s’agit d’un investissement unique et remboursable si vous décidez de quitter la coopérative. Le total des parts ne peut excéder 5.000€.

Pour les parts C, la part de soutien est de 250€ avec un plafond de 5.000€, également remboursable.

Non. L’investissement dans la coopérative vous permet d’en acquérir des parts et d’en devenir co-propriétaire. Ce n’est pas une cotisation annuelle. Au-delà de l’investissement initial, libre à vous d’acquérir de nouvelles parts de la même catégorie par la suite. Cet apport supplémentaire de capital (jusqu’au plafond de 5.000€) sera toujours bienvenu.

Oui, pour bénéficier de la réduction d'impôts (45 % du montant versé pour de la souscription), je devrais mentionner dans ma déclaration fiscale avoir pris des parts dans WooCoop. Une attestation fiscale sera transmise par WooCoop au printemps 2018.

Durant les quatre années suivant ma souscription, si je détiens toujours mes parts, je recevrai une attestation fiscale de la part de WooCoop.

Oui. Le Tax Shelter pour start-up est d'application pour WooCoop. 

Concrètement, toutes les parts souscrites dans la coopérative WooCoop SCRLfs donnent droit à une réduction d'impôts à hauteur de 45% du montant total de cette souscription. Donc lorsque j'investis 100 EUR, j'obtiens une réduction de 45 EUR sur mes impôts. 

Au printemps 2018, WooCoop me fera parvenir un certificat concernant les parts acquises en 2017. Lors de ma déclaration d'impôts 2018 (sur les revenus 2017), je bénéficierai de la réduction d'impôts.

 

Attention, pour que la réduction d'impôts soit maintenue, je dois conserver mes parts pendant les 4 années qui suivent l'année de l'investissement.

Par exemple, j'investis 100 EUR en novembre 2017. Lors de l'exercice d'imposition 2018 (sur les revenus de 2017) je pourrai demander la réduction d'impôts dans ma déclaration fiscale. Mais je dois conserver mes parts WooCoop jusqu'au 1er janvier 2022.

 

Malheureusement le « tax shelter » n'est pas applicable aux administrateurs de la coopérative (merci pour leur effort à ce niveau !) ni aux personnes qui relèvent du CPAS et ne paient aucun impôt. Ces personnes ne peuvent dans ce cas pas bénéficier d'une réduction d'impôt. 

bénéficié lors de ma déclaration suivant mon investissement devra être restituée (au prorata du nombre de mois manquant jusqu'aux 4 années).

Par exemple, si j'investis 100 EUR en novembre 2017, je bénéficie d'une réduction d'impôts de 45 EUR, mais je dois conserver mes parts jusqu'en janvier 2022.

  • Si je cède mes parts en janvier 2021, j'aurai conservé mes parts durant 38 mois (novembre 2017 – décembre 2020). Lors de l'exercice 2022 (sur les revenus 2021), mes impôts seront augmentés des 10 mois (48 - 38) manquants : 10 / 48 * 45 = 9,38 EUR 
  • Si je cède mes parts en janvier 2019, j'aurai conservé mes parts durant 14 mois (novembre 2017 – décembre 2018). Lors de l'exercice 2020 (sur les revenus 2019), mes impôts seront augmentés des 34 mois (48 - 14) manquants : 34 / 48 * 45 = 31,88 EUR

Les membres adultes d’un couple sont encouragés à devenir chacun coopérateur. Il est toutefois permis aux familles avec jeunes enfants et aux familles confrontées à des difficultés financières de souscrire en tant qu’un seul coopérateur.

Le capital apporté par ses membres permet à WooCoop de tendre vers son indépendance financière et d’éviter de recourir à un crédit bancaire. Ce capital permet principalement de financer le loyer, les investissements (essentiellement l’aménagement du magasin et le matériel informatique), les supports de communication, les taxes et assurances, et les premiers achats de produits.

La cellule Finances est entièrement dédiée à la gestion comptable et au respect des budgets. Les comptes sont présentés à chaque Assemblée Générale et examinés par le Comité sociétal qui a pour mission de garantir le respect de la finalité sociale de WooCoop et le contrôle des comptes. 
Dans un premier temps, toute dépense au niveau des cellules devra être préalablement validée par la cellule Finances et les dépenses supérieures à un certain plafond (encore à fixer) requièrent l’autorisation préalable du Comité de coordination qui lui-même doit rapporter au Conseil d’Administration.

Dans un second temps, les cellules fonctionneront avec un budget de fonctionnement sur la base des objectifs préalablement définis dans le cadre de travail. Ce budget de fonctionnement sera proposé annuellement par le Comité de coordination pour approbation par le Conseil d’administration.

Tout investissement ou dépense supérieure à 20.000,- EUR requiert l’aval préalable de l’Assemblée générale.

Si nécessaire, WooCoop s’appuyera sur d’autres sources de financement telles que prêts bancaires, fonds régionaux de développement des PME, aides publiques à l’investissement, et éventuellement des prêts privés auprès de ses membres. Ces décisions seront du ressort de l’Assemblée Générale.

Non, WooCoop est une coopérative à finalité sociale et en participant au capital financier, vous soutenez son développement et sa durabilité. Il n’y a pas de retour sur investissement : aucun dividende ni intérêt ne sera accordé.

WooCoop poursuit une finalité sociale, mais des bénéfices pourront être dégagés de son activité commerciale. WooCoop réinvestira les éventuels bénéfices dans la pérennisation du projet en injectant ceux-ci dans l’amélioration et/ou l’agrandissement de la structure, le développement des services ou encore la réduction de la marge.

Si vous quittez la coopérative, votre investissement vous est remboursé.

Vous pouvez aussi revendre une partie de vos parts à tout moment tout en demeurant un coopérateur à part entière pour autant que vous ne descendiez pas en-dessous de l’investissement minimum (4 parts A ou 4 parts B).

Le remboursement peut être effectué sur une période variable allant de 6 à 24 mois selon les cas et la disponibilité de liquidités de la coopérative. WooCoop ne prévoit pas d’intérêts ni de dividendes.

Dans le cas où vous cédez une partie ou la totalité de vos parts WooCoop, une part de la déduction d'impôts dont vous avez bénéficié grâce au mécanisme « Tax Shelter » devra être restituée aux autorités fiscales (au prorata du nombre de mois manquant jusqu'aux 4 années). Voir supra.

Une équipe de coopérateurs, accompagnés d’experts financiers, a travaillé sur le plan financier. Ce dernier est robuste et a résisté à des hypothèses négatives.

Toutefois, le risque zéro n’existe pas. Si la coopérative fait faillite, il est possible qu’elle ne puisse rembourser ses coopérateurs. Néanmoins, le risque est très limité car les dépenses évolueront en fonction de la santé financière de la coopérative et la gouvernance participative de WooCoop permet un contrôle démocratique et multiple des comptes.

Fonctionnement interne de la coopérative (4)

d'intelligence collaborative, définie comme un modèle d’autogestion où chaque membre occupe une place égale et a les mêmes droits et devoirs vis-à-vis de la coopérative, de sa gestion, du respect des Statuts et de la finalité sociale qu’elle veut poursuivre. La participation des coopérateurs est la base du fonctionnement de la coopérative et se traduit dans le mode de décision et de gestion. Le Règlement d’Ordre intérieur de la coopérative précise celle-ci.

Quels sont les organes et les instances internes de la coopérative ?

Les compétences sont distribuées de la façon suivante entre organes et instances au sein de la société :

Organes :

  • l’Assemblée générale (AG) représente tous les coopérateurs et prend les décisions dévolues par la loi. Elle définit également les grandes lignes de conduite de la coopérative et les traduit le cas échéant, dans les statuts ou le règlement d’ordre intérieur ;
  • le Conseil d’administration (CA) - composé au minimum de trois et au maximum de sept coopérateurs - adopte les décisions tactiques, en sus des pouvoirs dévolus par la loi ;

Instances internes :

  • le Comité de coordination (CC) - composé des représentants des cellules de la coopérative -, rassemble les réflexions formulées par celles-ci et propose des résolutions au Conseil d’administration. Il veille au respect du principe de transparence inclus dans le fonctionnement des organes et instances de la société ;
  • les Cellules - composées de tous les coopérateurs qui entendent prendre part à la dynamique participative de la coopérative. Elles sont créées par thèmes de travail et récoltent notamment les suggestions en termes d’organisation à destination du Comité de coordination ;

le Comité sociétal (CS) – composé au minimum de trois et au maximum de cinq coopérateurs -, qui observe et s’assure du respect de la finalité sociale de la coopérative, notamment par le contrôle des comptes.

La coopérative fonctionne sur base de trois documents de référence :

  • Les Statuts – décrivent en détails la finalité sociale et l’objet social de la coopérative, ses mécanismes de détention et de transfert de parts, la constitution et le fonctionnement des organes et instances de la coopérative, et d’autres dispositions telles que la dissolution éventuelle de la société. C’est l’acte de constitution de la coopérative passé devant notaire et déposé aux Greffes du Tribunal de Commerce ;
  • Le Plan financier – est l’outil de suivi mensuel des revenus et des dépenses de la coopérative. Il permet aux différents organes et instances de piloter la Coopérative d’un point de vue financier. Le plan financier a été déposé chez le notaire ;
  • Le Règlement d’Ordre Intérieur (ROI) – décrit en détails le mode de fonctionnement opérationnel de la coopérative

L’ensemble des organes et instances de la coopérative fonctionnent suivant un mode de consensus raisonné, c’est-à-dire un mode de décision visant à dégager un accord suivant un processus participatif incluant autant que faire se peut les réflexions du Comité de coordination. Dans un souci d’efficacité, si un consensus ne peut être dégagé pour un point donné et pour autant qu’au moins une majorité des deux tiers des coopérateurs présents ou représentés soit d’accord sur le principe, il est statué à la majorité des deux tiers des coopérateurs présents ou représentés, sauf dans les cas prévus par la loi ou par les Statuts.

Chaque coopérateur de la coopérative a une et une seule voix à l’AG quel que soit le nombre de parts auxquelles il (elle) a souscrit. La règle est la suivante :

Souscription à une ou plusieurs parts A = 1 shift = 1 voix à l’AG

Un couple ayant décidé de ne prester qu’un shift n’aura donc droit qu’à une voix à l’Assemblée générale. Un couple ayant décidé de prester chacun un shift aura souscrit des parts (chaque membre du couple souscrit à une ou plusieurs parts) et les deux auront droit à une voix à l’Assemblée générale.

Souscription à une ou plusieurs parts B = 1 voix à l’AG

Souscription à une ou plusieurs parts C = 1 voix à l’AG

L'épicerie en pratique (14)

Chaque coopérateur travaille 3h toutes les 4 semaines, avec un créneau horaire fixe, par exemple un lundi toutes les 4 semaines, de 9h30 à 12h30.

Il existe néanmoins la possibilité d’avoir un horaire variable, le régime « Shift flexible », pour les travailleurs ayant un rythme professionnel variable. Les membres qui s’inscrivent à ce régime doivent s’inscrire à des shifts pour lesquels il est plus difficile de trouver de la main d’oeuvre : vendredi soir ou samedi, par exemple.

Tout cela est expliqué en détail dans le Règlement d’Ordre Intérieur (ROI) et dans le Manuel des membres ci-dessous.

Toute personne sous le régime de la prépension, percevant des allocations de chômage, en incapacité de travail ou émargeant du CPAS doit introduire au préalable une demande d’autorisation avant de pouvoir assurer ses permanences au magasin de manière bénévole (bien insister sur le caractère bénévole du travail dans une SCRL à finalité sociale et limité à 3 heures toutes les 4 semaines).

1.       Chômeurs
Un chômeur indemnisé peut exercer un volontariat en conservant ses allocations, à condition d’en faire la déclaration préalable et écrite via le formulaire C45B auprès de son organisme de paiement (CAPAC ou syndicat). Ce dernier la transmet à l'ONEM qui dispose d’un délai de 12 jours ouvrables pour se manifester. En attendant, le demandeur d’emploi peut déjà commencer son activité bénévole.
Si endéans les deux semaines, le demandeur d’emploi ou le prépensionné n’a pas reçu de réponse de l’ONEM, il peut considérer que l’activité volontaire est autorisée pour une durée illimitée. Attention: un accord tacite de l’ONEM ne signifie pas qu’il n’y aura pas de contrôle ou de refus ultérieur.

Les motifs de refus sont souvent liés au fait que:
► l’activité n’est pas du volontariat au sens de la loi
► l’activité, par sa nature, sa durée et sa fréquence ou en raison du cadre dans lequel elle s’inscrit, ne présente pas ou plus les caractéristiques d’une activité habituellement exercée par des volontaires dans la vie associative
► la disponibilité du chômeur pour le marché du travail s’en trouve réduite.
 

2.       Prépensionnés
Les prépensionnés doivent déclarer leurs activités bénévoles à leur organisme de paiement, en suivant les mêmes règles que les chômeurs.
 

3.       Personnes en incapacité de travail
En cas d’incapacité de travail, il faut demander l’autorisation préalable du médecin conseil avant de débuter une activité bénévole (ou de la poursuivre, si elle a commencé avant le début de l’incapacité de travail).
 

4.       Personnes bénéficiant du revenu d'intégration (du CPAS)
Une personne bénéficiant d’un revenu d’intégration sociale qui souhaite exercer un volontariat doit en informer préalablement le centre public d'action sociale. Cette obligation n’est pas inscrite dans la loi relative aux droits des volontaires, mais dans l’Arrêté royal du 11 juillet 2002 portant règlement général en matière de droit à l'intégration sociale.

Dans le cas où votre famille a investi comme un seul coopérateur, une alternance entre les conjoints vivant sous le même toit est autorisée pour venir travailler au magasin.

Oui. Une assurance couvre les coopérateurs (et leur conjoint en cas de remplacement) contre les accidents aussi bien durant leur shift dans le magasin que durant les déplacements entre leur domicile et l’épicerie.

ATTENTION : Pour être couvert, votre conjoint doit impérativement nous communiquer ses coordonnées (prénom, nom, lieu et date de naissance, domicile, numéro national, GSM, adresse email et bien sûr le nom du conjoint coordinateur qu’il compte remplacer) par email à la cellule Admin (admin@woocoop.be) AVANT sa première permanence au magasin à votre place.

Tous les coopérateurs ayant souscrit des parts A (ou B) et qui travaillent dans le magasin.

Dans le cas où une famille a souscrit en tant qu’un seul coopérateur, les membres de la famille vivant sous le même toit peuvent faire leurs courses avec la carte coopérateur attribuée à la famille.

A la fois par souci d’équité et d’implication dans le projet. En étant pleinement acteurs dans le projet, les coopérateurs sont parties prenantes dans le succès de celui-ci. L’état d’esprit d’un coopérateur est de facto plus constructif que celui d’un simple client, un coopérateur étant dans une logique de consom’acteur plutôt que dans une logique de pur consommateur. En mettant tout le monde sur le même pied, nous évitons le risque que certains « travaillent » et que d’autres « consomment ».

L’expérience a démontré que les coopératives appliquant strictement cette règle augmentaient significativement leurs chances de pérennité. La Park Slope Food Coop (lancée en 1973 à New York – plus de 17.000 coopérateurs), la Louve (lancée en 2016 à Paris – plus de 5.000 coopérateurs) et BEES Coop (lancée en 2016 à Schaerbeek – plus de 1.500 coopérateurs) insistent toutes sur ce point. 

A terme, l’épicerie proposera des produits alimentaires et non alimentaires, des produits frais, du pain, mais aussi des produits d’hygiène et d’entretien.

Quelques exemples :

  • Fruits et légumes : via petits producteurs, fermes environnantes (ferme de Nizelles, ferme aux légumes, ferme de Genappe, ferme du Peuplier, etc.). Si certains produits manquent, ce sera complété par un grossiste : interBio ou Biofresh. A priori on se concentre initialement sur du local et de saison, mais il y aura tout de même certains "classiques" tels que bananes & co.
  • Chocolats, cafés, thés, et autres épices lointaines : via un grossiste Terra Etica.
  • Produits d'entretien et d'hygiène via Ecodis, grossiste.
  • Fromages et certains produits laitiers classiques via une des fermes locales (et complément si nécessaire via BioFresh) et laits végétaux.
  • Produits boulangerie, farines, etc.
  • Fruits secs en vrac.
  • Tout le reste via BioFresh.
  • A priori, il n'y aura pas de viandes/poissons.

L’idée est de permettre aux coopérateurs de venir faire leurs courses chez WooCoop sans avoir besoin d’aller ailleurs.

Au démarrage, nous proposerons les produits les plus souvent demandés par les coopérateurs. Ces derniers sont d’ailleurs invités à faire des propositions.

Une attention particulière est portée aux produits en vrac, aux produits sains, locaux et respectueux de l’environnement et de l’humain.

WooCoop veut proposer une alimentation durable en favorisant les producteurs locaux et/ou agriculture saine et respectueuse de l’environnement.

L’étiquette apposée près des produits a pour objectif d’être claire et intuitive pour donner le plus d’informations possibles sur l’origine de ceux-ci et leur mode de production. Ce système permet aux coopérateurs de faire leurs choix d’achats en toute connaissance de cause.

Une page d’informations sur la politique d’approvisionnement et l’étiquetage des produits sera disponible sur le site.

WooCoop applique une marge unique sur le prix de revient. Vous savez directement combien le producteur a été payé. Le plan financier se base sur une marge de 23% pour démarrer. Si le chiffre d’affaires augmente (grâce à une augmentation du panier moyen par coopérateur et/ou du nombre de visites par coopérateur et/ou du nombre de coopérateurs), cette marge pourra être réduite.

Sur les produits frais et en vrac, il est possible qu’on doive ajouter une marge de 5% pour compenser les pertes (produits abîmés, vrac qui tombe du contenant,…).

L’idée principale est de couvrir les frais de fonctionnement sans entrer dans un jeu savant pour convaincre le consommateur d’acheter chez WooCoop.

WooCoop entend développer une politique de prix équitable : un prix accessible pour les consommateurs tout en rémunérant correctement le travail du producteur. À qualité et produits équivalents, WooCoop a pour volonté d’être le meilleur marché. L’objectif est de vous proposer une offre qualitative à prix abordable. Un produit spécifique pourrait être moins cher ailleurs à un moment. L’important c’est qu’à qualité équivalente, les courses du mois coûtent moins cher chez WooCoop.

S’il y a des invendus en fin de semaine, un appel sera d’abord fait aux coopérateurs qui le souhaitent pour qu’ils viennent acheter dans la mesure du possible ces produits au prix normal. Le solde sera donné à une ou plusieurs associations qui s’occupent de personnes précarisées.

WooCoop est sensible à la problématique des déchets et s’efforcera tant que possible à limiter au maximum les emballages en recourant notamment à la vente de produits en vrac. Les déchets compostables seront acheminés à un des potagers collectifs à proximité. Les produits non compostables qui sont abîmés seront donnés à une ou plusieurs associations qui s’occupent de personnes précarisées.

L’épicerie WooCoop est située à moins de 300 mètres de la gare de Waterloo et du Proxibus de Waterloo (gratuit).

Les vélos peuvent être rangés (avec possibilité de les arrimer avec un cadenas) pour de courtes périodes le long de la façade de l’épicerie. Pour de plus longues périodes, nous conseillons de ranger votre vélo au parking vélos de la gare de Waterloo à proximité.

Les voitures peuvent être facilement parquées dans l’avenue Capouillet à moins de 50 mètres du magasin.

Super !

Remplissez le formulaire d’inscription sur notre site web www.woocoop.be.

Vous recevrez ensuite les informations de paiement. Merci de bien mentionner la communication de façon précise en effectuant le virement (nom du coopérateur).

Une fois votre paiement validé, vous recevrez alors votre certificat de coopérateur qui vous permettra de venir faire vos courses chez WooCoop.

Lors de votre première visite au magasin, vous recevrez votre acte coopérateur et pourrez vous inscrire à un créneau horaire pour effectuer votre premier shift.

Félicitations et bienvenue !

Manuel des membres (22)

Toutes les personnes ayant souscrit des parts A doivent venir travailler au magasin. Dans le cas où une famille vivant sous le même toit a souscrit comme un seul coopérateur, une alternance entre les conjoints vivant sous le même toit est autorisée pour venir travailler au magasin.

Les coopérateurs ayant souscrit des parts B sont redevables d’une contrepartie fixée au cas par cas.
Les coopérateurs ayant souscrit des parts C – de soutien – ne doivent pas travailler.

Non. La priorité est clairement donnée aux permanences dans le magasin. Nous avons besoin de toutes les forces vives pour faire en sorte que le magasin fonctionne au mieux et maximiser les heures d’ouverture. Nous demandons donc aux coopérateurs de prester avant tout leurs 3 heures au magasin.

Un coup de main supplémentaire dans une ou plusieurs cellules est toutefois nécessaire pour veiller au bon fonctionnement global de la coopérative.

Oui, WooCoop prévoit sous certaines conditions des exemptions de travail dans le magasin, de manière permanente (ex. personne gravement handicapée) ou temporaire. Ces exemptions sont accordées par le Conseil d’administration sur proposition du Comité de coordination qui évaluera au cas par cas. En cas d’impossibilité temporaire de travailler (suite p.ex. à un accident ou une maladie), le membre doit en informer immédiatement la cellule Suivi qui s’efforcera de trouver une solution.

Tout dépend de votre situation. Idéalement, toute personne majeure, désirant faire ses courses à WooCoop doit avoir souscrit à 4 parts A minimum et prendre part au travail. Néanmoins, afin d’offrir la flexibilité aux familles avec de jeunes enfants et/ou confrontées à des difficultés financières et/ou d’agenda, de souscrire en tant qu’un seul coopérateur, une alternance entre les conjoints vivant sous le même toit est autorisée pour venir travailler au magasin. Ce régime de faveur ne s’applique pas aux colocataires.

Non. Seul le conjoint vivant sous le même toit peut venir travailler à la place du coopérateur. Dans des cas exceptionnels (parent seul vivant avec ses enfants), une demande de dérogation peut être adressée au Comité de Coordination qui la soumettra au Conseil d’administration pour validation.

Non. Les enfants mineurs ne peuvent pas venir travailler au magasin sans la présence d’un des deux parents. En outre, vu l’exiguïté du magasin, il est demandé de ne pas venir travailler en compagnie de jeunes enfants.

Oui. Les enfants de moins de 18 ans peuvent faire leurs courses avec la carte coopérateur d’un de leurs parents.

Le travail des membres au sein de WooCoop repose sur un système de division du temps articulée comme suit :

  • Un mois est découpé en 4 semaines – appelées semaines A – B – C -D
  • Chaque jour est découpé en plages horaires, appelées créneaux
  • Chaque créneau a un nom spécifique. Exemple :  “A-LUN06h00-09h00-” (le membre travaille tous les lundis de la semaine A, de 06h00 à 09h00.)

Chaque équipe compte un coordinateur qui organise et coordonne le travail de son équipe et endosse la responsabilité de gestion de son équipe.

Le régime de travail le plus classique est le régime régulier, appelé régime « Shift fixe » : le coopérateur preste un shift à jour et heure fixes toutes les quatre semaines. Exemple : je travaille tous les lundis de la semaine B de 08h à 11h.

Il existe un deuxième régime de travail pour les coopérateurs dans cette situation : le régime « Shift flexible», qui suit un rythme irrégulier. Il a été pensé pour les personnes ayant un rythme de travail très variable tels que les artistes ayant des tournées. Le membre en régime « Shift flexible » n’est pas inscrit à un créneau régulier.
Les règles suivantes s’appliquent au membre en régime “Shift flexible” :

  • il preste 13 shifts par an ;
  • il accumule des shifts de manière anticipée en travaillant beaucoup les mois précédents son absence ;
  • il doit s’inscrire à des shifts encore disponibles.

Exemple : j’ai une période d’intense activité professionnelle durant les mois de juin à octobre, je viens travailler avant pour anticiper mes shifts. Je peux donc toujours venir faire mes courses durant cette période.

Vous pouvez accéder à l'intranet en cliquant sur le bouton 'Accès coopérateurs' en haut à droite quand vous êtes sur le site www.woocoop.be.

Vous avez dû recevoir un e-mail avec votre code d'accès. Si ce n'est pas le cas, merci de contacter info@woocoop.be

En cas d’impossibilité temporaire de travailler (suite p.ex. à un accident, une maladie ou un empêchement majeur), le membre doit trouver un autre coopérateur d’un autre shift pour le remplacer.  De plus, il doit en informer immédiatement la cellule Coopérateurs Suivi.

Deux possibilités pour trouver un shift à prester :

- Soit en consultant le planning https://docs.google.com/spreadsheets/d/1y_8JS366aYC_Kdl3C8SMjzBK3pcpuhsVVCwr6cDRaDw/edit?usp=sharing. Dans la colonne « place libre », vous pouvez trouver le nombre de personnes encore manquantes pour le shift correspondant et choisir parmi ces trous.  

- Soit en consultant l'onglet "remplacement de shift" dans l’intranet de la WooCoop (lorsqu'un remplacement est convenu, clôturez le post en répondant à celui-ci par "solution trouvée").

Dans tous les cas, merci de prévenir suivi@woocoop.be AVANT le shift. C’est nécessaire pour une question d’assurance.  

 

Plusieurs possibilité s’offrent à vous :

  • vous demandez à quelqu’un que vous connaissez parmi les coopérateurs de permuter votre shift avec le sien
  • vous placez une demande via l'onglet "remplacement de shift" dans l’intranet de la WooCoop (lorsqu'un remplacement est convenu, clôturez le post en répondant à celui-ci par "solution trouvée")
  • vous regardez dans le planning et essayez de trouver quelqu’un du même créneau horaire que vous mais d’une semaine différente
  • vous essayez de trouver quelqu’un via la liste des « Coopérateurs flexibles et fixes sans shift » dans le fichier planning.  

Si vous êtes coordinateur, essayez dans le mesure du possible de déléguez votre rôle à un autre coordinateur. A défaut, briefez bien la personne qui vous remplace à propos des tâches qui incombent à ce rôle (entre autres pour les clefs). 

Dans tous les cas, merci de prévenir suivi@woocoop.be du changement de coopérateur AVANT le shift. C’est nécessaire pour une question d’assurance. 

Pour une bonne organisation et une gestion efficace du magasin, il est essentiel que chacun respecte ses engagements. Si toutefois un membre rate son shift, il entre dans le mécanisme de la double compensation : le coopérateur devra effectuer deux shifts (rattraper son shift manqué et réaliser un shift de compensation) avant le prochain shift de travail prévu (endéans les 4 semaines).

Toutefois si l’absence est justifiée (maladie, accident, etc.) et que le coopérateur a prévenu ses collègues du shift à temps, le coordinateur de l’équipe peut exceptionnellement estimer qu’une simple compensation suffit (rattraper seulement le shift manqué).

Le droit de faire ses courses dépend du statut du membre. Si un coopérateur manque un de ses shifts, son statut passe de “à jour” à “en alerte.” Il dispose alors de quatre semaines pour régulariser sa situation, pendant lesquelles il peut continuer à faire ses courses. Si dans ce délai il n’a réalisé aucun de ses shifts prévus, il est alors “désinscrit” et ne peut plus faire ses courses. Si le membre est venu travailler mais qu’il n’a pas encore réalisé l’ensemble de ses shifts prévus (manqué et de compensation), il est “suspendu” et dispose d’un “délai de grâce” de deux semaines pendant lesquelles il peut faire ses courses et terminer ses shifts. Le délai de grâce s’enclenche automatiquement la première fois que le membre revient à la coop pour faire ses courses après qu’il ait été suspendu. Le membre peut également faire une demande “d’extension” de quatre semaine pour régulariser sa situation.

En fonction de la réalisation ou non des shifts prévus, le statut d’un membre peut varier, et ses droits s’en trouvent modifiés. Ci-dessous, un récapitulatif des différents statuts existants :

Un Règlement d’Ordre Intérieur (ROI) explique en détail l’organisation du travail à WooCoop et sera bientôt disponible sur le site web.

Chaque membre peut consulter son statut de différentes façons :

  • en se rendant sur son espace personnel (système d’intranet) dès que celui-ci sera opérationnel ;
  • en contactant son coordinateur (ou à défaut, la cellule Coopérateurs Suivi) ;
  • lors du passage de son badge au comptoir du magasin dès que disponible.

Différents systèmes de gestion des absences existent pour les membres qui travaillent dans le régime « Shift fixe » (pour le régime « Shift flexible », les absences sont gérées de facto par le système d’anticipation des shifts).

  • Absence à 1 shift (4 semaines) : le système d’échange est l’option à privilégier. Il consiste à échanger avec un autre membre (travailleur uniquement) son shift prévu.
  • Absence de 4 à 8 semaines : il est possible de venir travailler à l’avance pour effectuer des “shifts bonus”. Ces shifts bonus permettent aux membres d’accumuler du travail en prévision d’une absence et de leur laisser la possibilité de faire leurs courses pendant cette période. Le membre doit en informer anticipativement la cellule Suivi.
  • Le congé de plus de 8 semaines et de maximum 12 mois : lorsqu’un membre s’absente pour plus de 8 semaines, il peut prendre congé de WooCoop. Lors de ce congé, il ne doit pas travailler et ne peut pas faire ses courses.  Le membre doit en informer anticipativement la cellule Suivi.
  • Absence de plus d’un an : le membre doit en informer anticipativement la cellule Suivi. Il sera considéré comme désinscrit. A son retour, il devra se réinscrire à un créneau. 

La cellule Suivi est là pour coordonner le travail des membres. Elle sert à répondre aux questions des membres concernant l’organisation du travail. Elle peut par exemple aider les membres à :

  • connaître leur statut ;
  • gérer une absence.

Elle est un passage indispensable pour :

  • l’attribution d’une dispense ou d’une exemption de travail ;
  • la gestion des congés de plus de 12 mois ;
  • une réinscription ;
  • un changement de créneau.

Dans un système autogéré comme WooCoop, il est indispensable d’avoir des personnes endossant certaines responsabilités à un moment donné et pouvant gérer des situations de façon indépendante et autonome. Le coordinateur en charge d’une équipe pour un shift possède donc un certain pouvoir. Il peut par exemple et en fonction de certaines circonstances, décider d’octroyer une simple compensation à un membre de son équipe.

Afin de réaliser le passage d’information entre deux shifts, le coordinateur s’engage à être présent 15 minutes avant son shift et à rester 15 minutes plus tard. Au début de chaque shift, il “briefe” son équipe et répartit à chacun les tâches à réaliser.

Le rôle du coordinateur est primordial :

  • il organise et coordonne le travail au sein de son équipe ;
  • il endosse la responsabilité de gestion de son équipe.

Pour devenir coordinateur, le coopérateur doit suivre une formation spécifique. Pour les informations pratiques, vous pouvez contacter la cellule Suivi.

Oui, chaque membre peut demander à changer d’équipe (et donc de créneau horaire) si la relation avec son coordinateur est mauvaise.